Les dessous de l’entreprise libérée : article du 30 janvier 2017 sur jobsferic.fr

D’où vient cet engouement pour l’entreprise libérée ?

Tout est parti de l’ouvrage « Liberté & Cie » d’ Isaac Getz. Or, libérer l’entreprise sans modèle ni méthode peut être dangereux car les organisations pourraient tomber sous l’emprise d’un leader libérateur. Le concept est très vendeur et a fait pétiller les yeux de nombreux DRH. Nous avons par conséquent souhaité étudier plus en profondeur les tendances actuelles en matière de confiance, responsabilité et autonomie, bref de libération des salariés.
Nous sommes convaincus que la liberté génère de la performance. Nos organisations, bureaucraties installées, doivent évidemment évoluer car elles enferment les individus dans des processus. On voit encore beaucoup d’entreprises utiliser des fiches de poste très précises. Cet héritage du fordisme a amené beaucoup de préceptes RH, véhiculés notamment par les cabinets de conseil réputés. Les fonctionnements anciens sont aujourd’hui en inadéquation avec les responsabilités élargies des femmes et hommes dans leur vie au quotidien. Les situations peuvent même être ubuesques quand on en arrive à imposer une autorisation pour une pause toilettes auprès de son supérieur hiérarchique ! Cela n’a plus de sens : l’entreprise n’est plus en phase avec les évolutions culturelles. Il est vrai que pour l’instant les organisations traditionnelles restent performances et le système tient … encore.

Lire l’article en entier ici : Article Jobsferic.fr Les dessous de l’entreprise liberée

Déposez vos commentaires

Comment (required)
Name (required)
Email (required)